Le neuvième mois de bébé

A neuf mois, bébé commence à crapahuter. Son regard à changé. Il parait plus alerte, plus sensible aussi. A quels changements s’attendre ? De quoi est-il désormais capable ? Faisons le point sur son développement.

<strong>Une motricité en pleine progression</strong>

Ca y est ! Votre enfant se déplace. Il rampe, il glisse,  il s’agrippe et, petit à petit, se met debout. Pour l’encourager dans ses progrès, choisissez des vêtements souples, qui lui offrent la meilleure mobilité possible dans ses mouvements. Les chaussures ne sont pas encore nécessaires. Attention, c’est aussi l’âge où l’on touche à tout. En effet, bébé sait maintenant attraper les objets à l’aide son pouce et de son index. C’est le moment  de mettre hors de sa portée tous les objets dangereux et de placer des bloque-portes sur les placards.

<strong>Une compréhension plus sensible de son univers</strong>

Depuis quelques temps, votre bébé réagit à son prénom. Il tente de vous répondre, en répétant certaines syllabes. Lorsqu’il est contrarié, il sait vous le faire comprendre. Le « non » prend peu à peu sens. Il sait aussi vous comprendre, vous, lorsque vous exprimez votre affection ou votre mécontentement. Tentez de converser avec lui au maximum pour l’aider dans son apprentissage du langage.

Trois bonnes raisons de se mettre au Pilates

En quelques années, le Pilates est devenu « le » sport à la mode, grâce aux nombreuses célébrités qui l’ont adopté. Voici les trois meilleures raisons pour vous y mettre à votre tour.

 

Raison n°1 : Tout le monde peut en faire !

 

Bonne nouvelle : le Pilates est recommandé à  tous, même aux moins sportifs d’entre nous. C’est au début du XXe  siècle que Joseph Pilates invente cette méthode, basée sur des exercices doux destinés à  « restituer la vitalité physique ».

 

Raison n°2 : Rien de mieux pour la ligne

 

Le Pilates sollicite toutes les parties du corps et se concentre particulièrement sur les abdominaux, en sculptant un ventre plat et ferme. L’accent est également donné sur le rééquilibrage de la colonne vertébrale, de quoi affiner la silhouette en un temps record.

 

Raison n°3 : Bien dans son corps, bien dans sa tête

 

Chaque exercice est rythmé par un travail de respiration, invitant à la relaxation complète de l’esprit. Vous voilà plus serein, plus détendu, avec la sensation d’un vrai regain d’énergie.

 

Convaincu ? Alors courez vous inscrire à votre premier cours de Pilates !

 

Eléphants d’ici et d’ailleurs

Contrairement à l’éléphant d’Afrique qui apprécie l’aridité de la savane, l’éléphant d’Asie se plait dans des environnements humides, ombragés, de préférence des forêts tropicales. On distingue 4 espèces d’éléphants d’Asie: l’éléphant de Sumatra, de Bornéo, d’Inde et du Sri Lanka. Cet animal a longtemps tenu une place importance dans la culture asiatique.

Un moyen de transport traditionnel

Avant l’ère industrielle, l’éléphant d’Asie tenait un grand rôle dans la vie quotidienne du continent, où l’on se déplaçait à dos d’éléphant. Ce mode de déplacement est à présent désuet, mais toujours très apprécié des touristes.

Un transporteur désormais encombrant

L’industrialisation récente de l’Asie a fait émerger de nouveaux modes de transports, tels que la voiture ou la moto, reléguant l’éléphant au second plan. Désormais, il n’a plus sa place dans les villes et pose d’ailleurs problème dans de nombreuses zones urbaines, où sa taille imposante et sa lenteur encombrent les rues.

Une espèce en voie d’extinction qu’on essaie de sauver

De nombreuses ONG s’insurgent de ce délaissement et dédient leurs actions au sauvetage de ces grands mammifères, par l’ouverture de cliniques spécialisées, d’hôpitaux itinérants et de structure de réinsertion dans un habitat naturel.

Vénéré hier, dénigré aujourd’hui, l’éléphant d’Asie peine à retrouver sa place dans une société qui avance désormais sans lui. Il est devenu l’objet d’une des plus grandes problématiques environnementales de ce siècle.